L’internet et l’éducation permettront à chacun d’avoir sa chance

Ce n’est pas une exagération si nous disons que dans la révolution numérique l’Afrique n’a pas raté le train. Il suit la même marche que n’importe quel autre parti du monde. Parce qu’avec internet n’importe quel pays, contient ou personne est capable de grandes réalisations.

Aux confins du Mali, vous trouvez des applications mobiles qui informent sur la pluviométrie, aident les femmes enceintes à suivre leurs grossesses etc. Dans les villes vous pouvez utiliser votre téléphone pour commander à manger, prendre des rendez-vous médicaux, suivre la progression de vos enfants à l’école. Avec votre téléphone et un peu de connexion vous pouvez effectuer moult tâches sans même vous déplacer. Une startup malienne travaille sur une canne connectée dédiée aux non-voyants.

Le numérique apporte assurément des solutions aux défis du Mali. Que ce soit dans le secteur des services, éducation, environnement, santé. Mais l’arbre ne doit pas cacher la forêt. La fracture numérique est grande et troublante. Le cout de l’internet reste élevé pour la bourse pour la plupart des citoyens et la qualité laisse à désirer.

Le préalable à toute révolution numérique

Pourtant, démocratiser internet est une aubaine pour notre pays car permet de combler rapidement et efficacement les lacunes de notre système éducatif. Internet permet permettra à chacun d’apprendre et de développer ses compétences et même d’apporter des solutions  à certains de nos défis.  Il est vrai que l’économie de notre Etat est fragile et ne pourra pas supporter notre démographie galopante ou même d’assurer un emploi, l’éducation à tous. Alors investir dans le numérique et dans l’éducation est la voie du salut. Partout dans le monde ce sont les startups qui absorbent le chômage en créant de l’emploi.

Si la témérité des startupeurs au Mali malgré l’environnement impropice parviennent à bouger les lignes, opérer des changements. Notre émergence serra encore plus consolider et fulgurant avec un environnement favorable, les soutiens en formations, financements et accompagnements seront fréquents. Par contre le préalable à la révolution numérique, c’est d’investir dans les infrastructures qui assurer à tous l’électricité permettre d’étendre couverture de l’internet. Et pour finir de réduire les coûts.

Il ne s’agit de faire des efforts éparpillés, de faire des appuis financiers çà et là, mais d’un leadership éclairé de nos Etats avec le concours de partenaires financiers des incubateurs pour multiplier les pôles d’apprentissage et de création et d’accompagnement.

Internet une aubaine pour tous

Avec internet et la formation chacun aura sa chance, car dans le monde du numérique ce n’est pas ce n’est pas les relations, l’origine, la richesse, mais la compétence et persévérance qui font ceux qui réussissent.  Les vulgariser c’est donner à chacun la chance d’apporter une solution de contribuer à la marche du monde. Internet nous mets à armes égales et chacun pourra construire se construire quelque chose de plus grand que lui-même, quelque chose d’utile à toute l’humanité.

Internet et l’éducation permettront aux jeunes de s’autonomiser de créer de la richesse, de solutionner les défis du continent. Internet est une chance pour tous et internet doit être accessible à tous, indifféremment qu’il soit riche pauvre en ville ou dans un recoin d’un pays.

Les idées, les génies existent partout en Afrique au Mali, il suffit juste de les mettre dans les conditions de créer les opportunités afin qu’ils améliorent le quotidien. Déjà avec peu les jeunes arrivent à faire beaucoup et avec beaucoup ils feront des miracles.

 

Leave a comment