L’inspirant parcours de Mariam Cissé, de l’architecture à l’entrepreneuriat

Diplômée en architecture, Mariam a d’abord travaillé en Tunisie, Sénégal puis elle décide de retourner dans son pays natal  le Mali afin de prendre part à la construction de ce grand pays en chantier. Mais nous pouvons contribuer de différentes manières a là l’édification de sa patrie. Elle finira par opter pour entrepreneuriat en plus de son métier d’architecte. Voici l’histoire entrepreneuriale qui a commencé en  2014 avec juste un poulailler.

Comment a commencé l’aventure sanzara ? 

De retour au Mali et parallèlement à mon travail d’architecte, J’ai mis à profit mes compétences pour construire mon premier poulailler pour l’aviculture. Les premiers résultats ont été satisfaisants et motivants alors j’ai décidé de développer et poursuivre l’aventure. C’est de la que vient le nom « Sanzara » poulailler en banbara.

Comment s’est opère la transition du salariat à ENTREPRENEURIAT ?

Au début c’était difficile, surtout trouver l’équilibre entre l’entreprise et le travail j’ai dû faire un choix. Et entrepreneuriat s’est avéré être une passion pour moi je m’y suis adonnée à cœur joie. Tous les investissements, depuis les études préalables jusqu’au financement des besoins en fonds de roulement, ont été faits sur fonds propre et grâce à l’appui de la famille. L’accompagnement des incubateurs aussi a été déterminant pour la réussite de Sanzara.

Sanzara est cité comme succès model qu’est ce qui explique votre réussite ? 

Surement à causes des innovations que nous avons introduites. Nous voulons que chaque ménage au Mali puisse sans aucune difficulté, et a un prix compétitif s’acquérir des produits locaux frais et transformés  et cela toute l’année, dans des conditions hygiéniques irréprochables nous tient à cœur de promouvoir et valoriser le travail de nos producteurs locaux leur offrant à travers les espaces SANZARA où écouler leurs productions. Par ricochet donner l’opportunité aux consommateurs d’avoir des produits frais. D’où notre slogan « de le ferme à l’assiette ».

De quoi avez-vous besoin pour agrandir sanzara ?

De fonds et d’équipement pour passer à notre prochaine étape qu’est la transformation et la conservation des produits frais. Ensuite nous comptons ouvrir les 5 autres espaces Sanzara à Bamako dans les 2 prochaines années.

Comment voyez-vous votre entreprise dans l’avenir ?

Nous voulons devenir le leader dans la distribution de produits locaux frais et transformés à Bamako et dans les différentes régions du Mali. Bientôt une application web sera lancée afin de faciliter les transactions de nos clients. Nous travaillons à étendre notre couverture à toute la ville de Bamako.

 

Ousmane Makaveli

 

Leave a comment