Entreprendre c’est bien, être salarié ce n’est pas aussi mauvais

 

Ces dernières années au Mali, entrepreneuriat est brandi comme la panacée à la problématique du chômage des jeunes.  Et même si les cas de réussite de entrepreneuriat des jeunes se comptent du bout des doigts, entrepreneuriat est sublimé et enjolivé au point de faire croire que le salariat est révolu. Mais sommes-nous tous fait pour entreprendre ? Pouvons-nous tous être nos propres patrons ?

Si toutes les voix s’accordent pour dire que entrepreneuriat est le chemin pour relever le défi de l’employabilité des jeunes et même pour solutionner les problèmes de développement, il est abusif de faire croire que la réussite passe forcément par l’auto-emploi.

Être entrepreneur n’est pas plus reluisant que d’être salarié. L’essentiel c’est de trouver ce qui nous correspond ce qui nous passionne, ce dans quoi nous pouvons nous épanouir.

Nous ne sommes pas tous fait pour être patrons, ou entrepreneurs, car nous n’avons tous les mêmes compétences.  Si certains sont bons pour diriger, d’autres sont excellents dans l’exécution des taches. Comme dans une équipe de football, chaque personne a ses compétences, son rôle, et le mariage harmonieux fait la force du groupe.

Alors chaque élément a son importance et est indispensable. D’ailleurs les bons employés font les plus grandes entreprises, et les bons patrons ont les meilleurs employés, c’est une relation d’interdépendance.

Entrepreneuriat ou célébrité

Un entrepreneur n’est pas comme vous le croyez, ces jeunes qui se promènent avec des business model dans leur ordinateur ou qui sont médiatisés à travers les multiples concours qu’ils gagnent sans pour autant gagner des clients. Pour beaucoup ça donne du panache de dire « je suis CEO ». Ils se complaisent dans cela.

L’entreprenariat c’est des nuits blanches, de la transpiration et de la persévérance. Nous pouvons connaitre la réussite en entreprise sans être célèbre. Il ne faut pas perdre de vue l’essentiel. Entreprendre c’est trouver des solutions à des problèmes, c’est créer de la richesse et non être une star des médias sociaux.

Qui n’est pas entrepreneur

Sont autant entrepreneurs la vendeuse d’arachide au bout de la rue et le vendeur à la sauvette de friperie. N’allez pas croire qu’il faut forcement créer une application, ou inventer un gadget révolutionnaire. Est entrepreneur toute personne qui répond à un besoin tout en créant de la richesse. Entrepreneuriat c’est possible dans tous les domaines, il suffit juste d’être en accord avec les réalités de son environnement.

Nous n’avons pas tous les mêmes aspirations. Nous n’avons pas la même définition de la réussite. Avec toutes les possibilités que nous avons aujourd’hui, notre défi n’est pas d’être entrepreneur ou salarié, mais d’être ce que nous voulons être. De briser les codes et de trouver notre bonheur. A chacun de trouver sa place dans ce monde aux possibilités infinies.

La question n’est plus de savoir si tout le monde peut entreprendre ou pas, mais comment chacun d’entre nous peut réussir sa vie, et faire le bonheur d’autres personnes.

Ousmane Makaveli

Leave a comment