Agri Teliman ou comment améliorer l’agriculture par les technologies

Nul ne conteste que l’agriculture soit le domaine par excellence, pourvoyeur d’emplois et générateur de richesses. Malgré le courage herculéen des agriculteurs, la production et la rentabilité sont en deçà de l’énorme potentiel, car les moyens de travail sont rudimentaires et en font une activité de subsistance pour certains agriculteurs.

Sikasso, la troisième région du Mali, riche par la disponibilité de terres arables et sa pluviométrie abondante est l’endroit privilégié pour l’activité agricole. A elle seule, elle peut être la région nourricière de tout le Mali, mais de nombreux défis entravent l’objectivation d’une telle entreprise.

Les défis liés à la production

Les méthodes traditionnelles de culture sont éreintantes, chronophages et improductives. Beaucoup de producteurs disposent de peu de machines pour automatiser certaines tâches et optimiser leur production.

La faiblesse de la productivité et par conséquent du rendement est due au non accès aux techniques agricoles innovantes et à la bonne l’information. A cela, nous pouvons ajouter le coût élevé des intrants agricoles.

Les défis liés à la transformation

Le nombre limité des unités de transformation des matières premières  et la faible capacité de production des quelques-unes existantes défavorisent l’économie.

Une grande partie des produits agricoles sont exportés vers d’autres horizons. Une autre quantité importante non exploitée pourrie dans les champs ou les marchés inutilisés.

Les défis liés à la commercialisation

L’insuffisance de chaines de distribution élaborées et une faible communication restreignent le marché des producteurs agricoles.  Avec l’accompagnement adéquat et l’utilisation des technologies, nous pouvons dynamiser et améliorer la chaîne de valeur agricole et par ricochet booster l’économie locale.

La nécessité d’intégrer des technologies innovantes

L’agriculture au Mali doit nécessairement se muer en une activité industrielle de production et de transformation. Cela n’est possible que par une transition vers les technologies.

Avec de nouvelles méthodes de culture, données métrologiques, des outils et machines innovants de production nous pouvons automatiser certaines tâches et améliorer les rendements.

Adopter des stratégies marketing pour communiquer efficacement et acheminer plus facilement et rapidement les productions. Des plateformes de vente en ligne  et des chaines de distribution élaborées et performantes permettront de toucher des marchés jusqu’ici inaccessibles.

Le besoin d’accompagnement sur l’entreprenariat

Pour relancer la transformation du secteur agricole, un nouveau type d’agriculteurs doit émerger. Les agriculteurs doivent avoir les mêmes compétences que les grands entrepreneurs. Ils ne doivent plus être déconnectés des réalités du monde, et se limiter à leurs champs, mais avoir des notions sur la communication, le marketing, les technologies et disposer d’un business plan.

Nous croyons que l’agriculture pourra donner une assise solide à l’économie malienne. Nous avons été dans les régions pour discuter avec les agriculteurs et nous imprégner des réalités. Nous avons initié Agri Teliman, un programme d’accompagnement pour les « agripreneurs » des zones rurales. Nous avons développé des technologies pour améliorer le secteur agricole et rendre le Mali plus compétitif sur le marché international.

Nous restons convaincus que l’avenir du Mali est dans son agriculture, l’avenir de l’agriculture est dans les technologies.

Leave a comment