Dans le cadre de l’orientation des jeunes entrepreneurs sur les opportunités de financement disponible, DoniLab a organisé, le mardi 29 Août 2017, une conférence sur le thème : « Where is the money » qui signifie en français (Où se trouve l’argent ?). La conférence était animée par l’expert spécialiste du secteur privé de la Banque Mondiale, Alexandre Laure en présence du directeur de DoniLab, Tidiane Ball.

La présente conférence a réuni autour d’une vingtaine de jeunes entrepreneurs débutants qui sont à la recherche des voies et moyens pour l’épanouissement de leur entreprise ou en phase d’exploration de projet d’entreprises. Selon le directeur de DoniLab, Tidiane Ball cette conférence a été organisée autour du thème : « where is the money » parce que les jeunes entrepreneurs sont généralement confrontés à des contraintes de financement de leur projet et ils ne savent pas où et comment ils peuvent trouver du financement.

« Sachant bien qu’aujourd’hui le nerf de la guerre c’est l’argent surtout pour les « Start- up » c’est-à-dire les entreprises qui sont sur le point de démarrage. Donc, elles ne savent pas où se trouve actuellement l’argent pour le financement des activités. C’est pourquoi, nous avons fait appel à un expert spécialiste du secteur privé de la Banque Mondiale du nom d’Alexandre Laure pour édifier ces « Start-Up » sur les opportunités de financement disponible et les démarches à suivre pour accéder à un financement pour l’épanouissement de notre entreprise ou projet d’entreprise», a-t-il expliqué.

Avant d’indiquer que DoniLab est un incubateur d’entreprises c’est-à-dire une structure d’accompagnement des entreprises. Il s’agit, selon lui, d’appuyer les entrepreneurs depuis au niveau de l’idée de la création d’entreprise, de la mise en œuvre du projet jusqu’à la recherche de financement. « En somme, nous aidons à créer des entrepreneurs. » a-t-il dit en substance.

Pour sa part, le conférencier, Alexandre Laure, a expliqué à l’assistance que l’entrepreneur débutant doit se faire des questionnements sur son statut par rapport au bon moment pour le financement de son projet et être prêt. Il a aussi expliqué les différentes voies pour financer une « Start- Up » et comment attirer et convaincre les investisseurs. Pour mieux convaincre et motiver davantage les « Start- Up », Alexandre Laure a pris l’exemple sur son propre entreprise évoluant en Ouganda depuis l’historique de l’idée du projet jusqu’au moment où l’entreprise a connu un épanouissement considérable.

Moussa Dagnoko

Leave a comment